• Chevaliers De Plastique

STARLUX

Dans toutes les activités humaines, il y a toujours des étoiles qui brillent plus que d'autres. Starlux ne pouvait pas mieux porter son nom. Star, étoile en anglais et lux, lumière en latin, cette lumière d'étoile illumina en France, le firmament des petites figurines en plastique. Elle fut connue de manière internationale comme le fut la firme allemande Elastolin, anglaise Britains et américaine Marx. Cette réussite industrielle et artisanale est le fruit d'une affaire de famille implantée dans son terroir, le Périgord. Durs à la tâche, persévérants, ingénieux et novateurs, les hommes et les femmes qui ont fait l'histoire de Starlux ont aussi permis à des millions d'enfants de rêver et jouer. Pour les collectionneurs de cette prestigieuse marque ou pour tout amateur qui désire en savoir plus, il existe une bible en deux tomes rédigée par Messieurs, Alain Thomas, Jerry Meimoun et Philippe Guillot, aidés dans leur recherche par de nombreux fervents érudits starluxiens. Et comme on ne peut réécrire la bible, la présentation sur ce musée virtuel ne peut être que succinte. Le but poursuivi est de fournir un répertoire des figurines du Moyen-âge plutôt qu'une analyse approfondie de celles-ci comme dans le livre, "Starlux France, Historique du Géant Français de la Figurine, Tome I, réédition 2009, A. Thomas, J. Meimoun, P. Guillot".
Un petit rappel historique est nécessaire pour tous les visiteurs du site. Starlux fut créée à l'origine à Paris par Monsieur Elie Tarroux. Dans les premières décénnies de 1900, ce self made man développa une petite fabrique artisanale de jouets qui fabriquait des articles de bazar, des cerfs-volants et des figurines en composition. Ces dernières étaient conçues et réalisées par Elie Tarroux avec un mélange d'argile, appelée Blanc de Meudon et de colle. Dans les années 30, Pierre Beffara, fils d'un premier mariage de Madame Beffara s'impliqua de plus en plus dans le fonctionnement de l'entreprise jusqu'à concevoir et réaliser une machine à injecter le plâtre. A la fin de la Seconde Guerre Mondiale, Pierre Beffara prit le relai de Monsieur Tarroux qui désirait prendre sa retraite. Le jeune patron se révèla ambitieux et perspicace car il comprit très rapidement les avantages d'un nouveau matériau, le plastique. Dès 1947, le succès est au rendez-vous avec des figurines encore rondouillardes comme les sujets de l'époque. C'est aussi Pierre Beffara qui trouvera le nom de Starlux pour cette dynamique société en développement. En 1948, il proposa à son cousin Michel Beffara de travailler avec lui. Ces deux hommes  allaient donner à Starlux un essor qui nécessita de quitter les locaux parissiens devenus trop étroits. Ils s'installèrent dans leur terre d'origine, à Périgueux. Pour devenir le premier fabricant français de figurines plastiques, ils ont toujours été attentifs à la qualité des figurines à la fois sur la manière de les produire et surtout en s'appuyant sur deux sculpteurs remarquables, Laurent Teixidor et Maurice Massat. Pierre Beffara décèda en 1962. Michel dut alors affronter seul, à la fin des années 60, le début du déclin du secteur des petits soldats. En 1980, souffrant d'ennuis de santé, il remit son affaire. Par la suite, Starlux a résité très longtemps au changement d'époque mais les Playmobil et les jeux électroniques entre autres ont achevé un monde agonissant qui, malgré plusieurs soubresauts et tentatives de relance rendit l'âme définitivement en 2005.