• Chevaliers De Plastique

CYRNOS

Venu de son île de Beauté natale, Monsieur Paoli lança en 1939, une petite entreprise familiale, les Ets Paoli, dans le quartier de Ménilmontant à Paris. Les premières figurines produites furent en plomb puis en aluminium. Ce fut une production assez confidentiel avec des sujets principalement sur le  Far West et les armées modernes contemporaines. En 1950, un changement de cap très important eut lieu. La nouvelle société renommée "Cyrnos" misa sur la fabrication de figurines en plastique rhodoïd. Cyrnos provient de Kyrnos qui, en grec ancien, signifie la Corse. Le marché du "jouet de Bazar" pas cher fut visé et la marque conquit très vite une clientèle populaire. L'expansion fut telle qu'en 1957, les ateliers furent installés à Mormant dans le Val de Marne, un hameau de 1500 habitants. En 1963, le journal "La Liberté de Seine et Marne" titrait : 4 million de jouets en matière plastique fabriqués chaque année dans le petit bourg de Mormant. Quinze mille petits soldats par jour, pour deux-cinquante-six jours ouvrables. Comme ses concurrents, Cyrnos dut faire face à la fin des années soixante à la crise découlant du coût de la main-d'oeuvre, de la législation restrictive sur le travail à domicile et des nouveaux jouets plus attractifs auprès des enfants. Monsieur Paoli tenta bien de réduire les coûts avec des figurines ne nécessitant plus de peinture ou de décoration comme les pièces moulées dans un plastique souple unicolore ou encore les "swoppet" qui connaissaient un grand succès en Angleterre et en Allemagne. Mais rien ne fit, l'usine Cyrnos ferma définitivement ses portes dans le début des années soixante-dix et l'ex directeur général se reconvertit dans le commerce du vin. Excellent choix pour un autre domaine de plaisir partagé. Le Moyen-âge est représenté par trois séries si on y inclut les soldats de le Renaissance. (Ref: THOMAS, Alain, Historique des marques françaises, Tome I, Cyrnos et JIMwww.impribeau.be, 2013).