MERTEN

La société Walter Merten Spielwarenfertigung porte le nom de son fondateur. Walter Merten, né à Berlin en 1907, était le fils d'un tonnelier. Il fit des études d'ingénieur en mécanique et acquit son diplôme en 1937. Durant toute la Seconde Guerre mondiale, il fut ingénieur chez Siemens. C'est à partir de 1946, par nécessité dans Berlin complètement ravagée qu'il commenca à fabriquer des figurines en métal dans son appartement. Dans un premier temps, il emprunta des moules de la société Schneider, ensuite il acquit, quand il créa sa propre société en 1952, d'autres moules pour figurines plates provenant de chez Paul Schulze et du collectionneur et éditeur privé Johannes Sandow ainsi que de la célèbre firme Spenkuch de Nuremberg. En 1954, le siège de la société fut installé à Berlin-Tempelhof. Dès la fin des années 40, il effectua des tests avec le plastique. Au début des années 50, les premières figurines avec le nouveau matériau furent commercialisées. Des personnages sur le thème du chemin de fer à l'échelle HO et des animaux, furent les premiers à être vendus, suivirent cowboys, indiens, chevaliers, armées allemande et américaine. Deux échelles furent utilisées, le 4 cm et le 6 cm. Pour le Moyen-âge et les lansquenets, seul le 4 cm fut employé. Les chevaliers ont des armes interchangeables ce qui multiplient le nombre de poses et de références. Les lansquenets ont non seulement les armes  mais aussi des têtes interchangeables. La peinture était réalisée par des petites mains à domicile. De très nombreuses couleurs différentes ont été appliquées. A la suite du décès de Walter Merten, la société fut radiée du registre de commerce en 1984. C'est en 1997 que Preiser reprit le flambeau, surtout pour les personnages de chemin de fer, Merten ayant développé en plus de l'échelle HO, les échelles TT, N et Z qui sont toujours proposées actuellement à la vente dont plusieurs sets de chevaliers. En 2000, grâce au droit de préemption, Berlin Zinnfiguren acquit les moules de chez Schneider, Merten, Sandow, Schulze, Hauch et Spenkuch ainsi que le reste du patrimoine de la société Merten. Grâce au stock restant, les collectionneurs peuvent encore aujourd'hui se procurer des figurines et armes non peintes. Le catalogue de 1956 et l'ajout des nouveautés 1960/1961 forment une incontournable source de renseignements et de références. (Ref: Figuren Magazin on line, article non daté de Messieurs Wolf-Rüdiger Bonk et M. Ristau).

 

Copyright © 2018 - 2023 | Chevalier de l’Enfance | Site web réalisé par Zzam

Visiteurs :

unknown 99,9% unknown

Total:

2

Pays
0306942